Sur la route des caravanes qui reliaient les cités Haoussas à la Méditerranée à travers le Sahara, Tessaoua es l'ancienne capitale d'un grand sultanat. Aujourd'hui, si le Chef traditionnel est toujours là, cette ville du Sahel nigerien est aussi commune urbaine et préfecture.


Située à près de 800 km de Niamey, par « le goudron », qui mène jusqu’au lac Tchad, Tessaoua est à égale distance ou presque (115-120 Km) de Maradi et Zinder, deux autres métropoles économiques du Niger.


Tessaoua est bâtie, de « banco » (briques d’argiles séchées au soleil) et de sable, autour de 17 « mares » qui sont à la fois sa raison d’être et son principal fléau (vecteur de maladies).

Principalement musulmane, la région compte quelques animistes et quelques chrétiens.

Tessaoua vit essentiellement de l’agriculture (mil, sorgho, sésame, niébé, et cultures de contre-saison), de l’élevage (bovins, ovins, chevaux, chameaux) pratiqué en particulier par les peuls, de l’artisanat (forge, poterie), et surtout du commerce (avec le Nigeria), spécialité Haoussa.


> 45 000 hab. intra muros, communauté urbaine de 150 000 hab

> Population ; Haoussas, Peuls, quelques Touaregs

> Langue officielle ; Français. Usuelle ; le haoussa

> Espérance de vie ; 46 ans

> De très nombreuses infections mortelles ou fortement handicapantes ; paludisme, dysenterie, poliomyélite, bilharziose, bronchites et pneumonies, rougeole…